logo Les Enfants du Soleil Madagascar

Délégation générale

  • Délégation Générale

Les Enfants du Soleil, ITL 51 Tsarahonnana Itaosy Tanà 102, BP 54

Tel bureau : 261 22 699 01

Déléguée générale à Madagascar :  Irène RASOLOFOMANANTSOA       Tel :  033 14 875 31 – 033 15 875 31

Assistante DG:  RAKOTOVOLOLONA Miarana    Tel : 034 04 438 22

Responsable  Admnistratif et Financier : RANDRIAMAMINIAINA Anjaratiana Bienvenu Flavien  Tel : 033 40 468 86 – 032 43 768 98

Responsable Education et Formation :  RASOLONJATOVO Vololomalala Marie Jo     Tel : 033 14 404 40

Responsable Ressources Humaines : HARISOAVELO RAZAFIAHIJOHN  Jean Nicole Clément   Tel :  032 02 342 73 – 033 15 342 73

Pour contacter la Délégation Générale, cliquez ICI

 

  • Site d’Antananarivo

Les Enfants du Soleil Près ITP 03 Bis Andrambato ITAOSY Tanà 102

Tel bureau : 261 20 24 230 00

Chef de site :   HANITRINIANA NIRINASOA           Tel : 033 46 732 06 – 034 41 059 67

Adjoint : RANDRIANARISOA Claudio                 Tel : 033 11 440 73 – 034 40 440 73

Resp deuxième Village :  RANDRIAMIANDRISOA Rivo   Tel :  034 74 885 71 – 033 78 564 58

 

  • Site d’Antsirabe

Les Enfants du Soleil Lot 04 E 320 Ambohimena BP 54,110 ANTSIRABE

Tel Bureau : 261 20 44 488 28

Resp structures externes : RANDRIAMBELOSOA RAMBOLO Hanta      Tel : 0 33 14 278 16 – 034 39 492 41

Chef de site :  HAINGONIRINA Vololoniaina Olga   Tel : 033 07 356 35 – 034 10 608 45

 

  • Site de Fianarantsoa

Les Enfants du Soleil Près et au Sud du CEG Mahamanina BP 1328 301 FIANARANTSOA

Tel bureau : 261 20 75 502 44

Chef de site : RAMAHERITO Livavololona Razanakihantana                      Tel : 033 12 666 59 – 034 02 015 42

Adjoint : RASOANAIVO Tojo Arimalala      Tel : 033 14 864 89 – 034 16 014 33

 

  • Site de Toamasina

Les Enfants du Soleil Andranomadio Parcelle 1143 501 TOAMASINA

Chef de site : RAHARIVOLOLONA Tina           Tel : 034 40 654 53

 

  • Site de Tuléar

Les Enfants du Soleil Tsimenatse I Est BP 1071 TOLIARY I

Chef de site : JAONA MARSON ROBERT                  Tel : 033 74 877 06

Adjoint : ANDRIAMPARANY Nirina Elisé Maurice       Tel : 034 09 629 50

 

Effectifs au 31/12/2014

FOYERS FAMILIAUX

FOYERS GRANDS ADOLESCENTS
CAT
CAE
RÉINSÉRÉS SUIVIS
PERSONNEL EDS
CANTINES SCOLAIRES
TOTAL PERSONNES BÉNÉFICIAIRES
JEUNES AUTONOMES *
RÉINSÉRÉS EFFECTIFS **

360
76
86
26
321
154
1270
2293
282
299

*  Augmentation de 10% des jeunes autonomes par rapport à l’année 2013.
** Ne bénéficient plus d’aide de la part d’EDS.


  Cantines : associations aidées

  • Antsirabe : FIVEMIA
  • Fianarantsoa : Père Zocco
  • Tuléar : Ursulines, AMIKA, Tsimenatse, Mahavatse, Tul-Ankiembe-Haut

__________________________________________________________________________

LA SANTE

La prise en charge de la santé est une de nos missions essentielles.

Elle est assurée à Madagascar par les médecins des dispensaires de congrégations religieuses. Ces médecins suivent les enfants de nos différents sites mais également le personnel dont nous prenons en charge les frais de santé. En brousse, ce sont les dispensaires d’état qui assurent le suivi des enfants. Des conventions ont été signées avec les dispensaires pour les consultations, les examens et les soins dentaires afin d’obtenir des tarifs intéressants pour l’équilibre de notre budget santé. (Ce n’est que le soir, pendant le week-end et pour les urgences que nous avons recours à des dispensaires privés).

En France, deux médecins assurent le suivi médical. Ils se rendent chaque année à Madagascar pour une mission d’un mois.

L’achat des médicaments est regroupé pour l’ensemble des sites afin de négocier des prix compétitifs auprès d’une centrale de produits pharmaceutiques.Stage infirmieres 3

Chaque village dispose d’une pharmacie interne pour les produits de première nécessité. Le passage de 3 étudiantes en pharmacie de Lille a permis d’optimiser l’organisation de ces pharmacies (étiquetage des produits, gestion des stocks, cahier de distribution, mise en place de protocoles et d’un livret de bonnes pratiques). Elles ont également formé une personne (désignée par le chef de site) pour la distribution des médicaments. Deux infirmières parisiennes sont également passées afin de former le personnel aux premiers soins.

La base de l’alimentation est le riz, chaque enfant reçoit en plus des protéines animales 3 fois par semaine. Des compléments alimentaires sont régulièrement donnés. La spiruline est réservée aux enfants très dénutris à leur arrivée aux EDS. La luzerne déshydratée est distribuée à l’ensemble des enfants. La luzerne est un complément spécialement intéressant en raison de sa richesse en protéines, en oméga 3 et en vitamines ; de plus elle contient de grandes quantités de calcium qui compensent l’absence du lait dans les apports journaliers.

Nous avons mis en place un partenariat avec le PSI ( ONG américaine qui prend en charge l’éducation sexuelle et le planning familial ) ;  il est intervenu auprès de nos adolescents garçons et filles à la grande satisfaction de tous. Les échanges ont été très constructifs.

Une relation privilégiée avec le docteur Romain Raherison chirurgien à l’HJRA (hôpital Joseph Ravahangy Andriamaloma) nous est d’une aide précieuse pour obtenir des rendez-vous de consultations spécialisées ou lorsqu’une intervention chirurgicale est nécessaire. Sante vaccination

 Nous avons pu vacciner l’ensemble des enfants et du personnel grâce à la générosité du laboratoire Sanofi-Pasteur, à l’aide d’Aviation Sans Frontière et à un énorme investissement du Dr Raherison ; il a géré la réception des vaccins, la recherche de frigidaires pour le stockage, la participation de collègues pour la vaccination à Fianarantsoa et la vaccination de l’ensemble des enfants et du personnel de Tananarive.

 

__________________________________________________________________________

LA FORMATION PROFESSIONNELLE

70 à 80 jeunes des enfants du Soleil EDS suivent chaque année des formations professionnelles dans une vingtaine de centre de formation.

Il apparaît de plus en plus que nous devons nous préoccuper sans cesse de l’avenir des jeunes dont nous avons la charge. La formation professionnelle est une préoccupation essentielle.

En amont de la formation professionnelle, un premier constat s’impose : la formation scolaire initiale est à la base de la réussite ou de l’échec de l’insertion professionnelle. Celle-ci dépend de la capacité d’un jeune à accéder à des formations qualifiantes, assorties d’un diplôme ou de compétences reconnues. L’association crée sans cesse des liens de partenariat avec des organismes de formation qu’elle a identifié et dont elle a vérifié la compétence à préparer les jeunes à exercer un futur métier. Compte tenu de l’implantation géographique des Enfants du Soleil, dans les 4 principales villes de Madagascar, ce sont plus d’une vingtaine d’organismes de formation qui accueillent nos jeunes pour des périodes de quelques mois à 3 ans.

Des efforts sont faits au niveau des jeunes filles, pour leur apporter un choix plus grand, car cette population est très vulnérable dans la société malgache. Si les métiers traditionnels féminins sont toujours en pointe, il faut tenir compte de l’évolution des métiers liés à l’évolution de la société malgache. Des besoins nouveaux apparaissent dans le secteur de l’hôtellerie, du commerce et de la vente, des services à la personne et notamment du paramédical, coiffure, secrétariat et comptabilité. Cela n’interdit pas qu’elles puissent accéder à des formations jusqu’alors prisées par les garçons : mécanique auto et cycle, électricité, informatique…

Les éducateurs des foyers adolescents et plus généralement l’encadrement des Enfants du Soleil se mobilisent pour accompagner les jeunes dans la recherche d’emplois.

La capacité à s’exprimer correctement en Français, restant un atout décisif, dans la recherche d’emplois.

L’association poursuit donc sa politique de formation professionnelle et souhaite développer les axes suivants :

  •  Diversifier les types de formation en permettant un choix plus large et bien adapté aux jeunes : métiers de l’hôtellerie, des services à la personne, coiffure, paramédical, commerce et vente, métiers du secrétariat, de l’informatique, etc…
  • Développer des partenariats durables avec les centres de formation.
  • Préparer davantage nos jeunes à l’admission dans les centres en développant leurs compétences initiales.
  • Préparer davantage nos jeunes aux techniques de recherche d’emploi et leur permettre de se présenter de façon positive non pas seulement en tant que demandeur d’emploi mais également en « ambassadeur » de notre association

__________________________________________________________________________________________________________________________________

L’EDUCATION

L’éducation doit jouer son rôle d’intégration et d’ascenseur social, nous devons en faire une priorité.

Depuis 17 ans, l’association EDS a comme objectif la réussite et l’intégration des enfants recueillis. L’enseignement fait partie du projet global de conduite de l’enfant vers l’adolescence puis vers l’âge adulte, en s’affranchissant du soutien de l’association, pour aller vers la complète autonomie à 20 ans dans la société malgache.

La réussite scolaire

L’association s’est engagée sur cet axe prioritaire ,« La réussite scolaire» concernant les enfants des rues (dans la mesure de leurs capacités) accueillis au sein de ses villages.

Certains de ces enfants n’ont jamais été scolarisés, d’autre rencontrent différents problèmes (carences affectives, psychologiques, retard mental, …) malgré tout la plupart des jeunes enfants semblent pouvoir avoir un parcours scolaire « normal ».

A leur arrivée au village, les enfants sont préscolarisés dans l’école du village, le temps d’une remise à niveau. L’institutrice fait une évaluation de leurs connaissances et si le niveau de l’enfant le permet, il est orienté vers une école de la ville, sinon il restera dans la classe du village, le temps nécessaire.

Un soutien scolaire est mis en place dans les villages EDS, des enseignants participent à une « aide aux devoirs » le soir après l’école.

D’autre part, les enfants, les jeunes et les éducateurs doivent renforcer leur connaissance en français, des cours sont donnés dans les villages. La réussite scolaire passe par la maitrise de la langue française. Le français, langue officielle après le Malgache est également la langue pratiquée pour l’enseignement. C’est ce passage du malgache au français qui est une des causes des taux d’échecs. Les enfants intégrés à EDS entre 6 et 9 ans peuvent prétendre à une « réussite scolaire » et poursuivre des études au-delà du BEPC. Les enfants arrivant entre 10 et 13 ans n’ayant pas été scolarisés ou par intermittence ne pourront pas rattraper le retard et devront être orientés dans un centre de formation après avoir passé le CEPE et le BEPC selon leurs capacités.

Les activités d’éveil (périscolaires)

Gérer, l’organisation de la vie collective des enfants et des jeunes en dehors du temps de l’école demande des activités d’éveil diversifiées, elles peuvent être culturelles, sportives, ludiques, bibliothèques, informatiques… Ces activités permettent aux enfants de découvrir de nouveaux domaines, leur offrant un champ d’expérimentation qui contribue à leur développement et à leur épanouissement.